photo lac espagne andalousie embalse de zahara el gastor prise avec mon drone DJI mavic air

Comment bien filmer avec un drone? Mes conseils pour faire de belles vidéos aériennes

Vous avez un drone et vous savez le piloter mais vous n’êtes pourtant pas content des vidéos que vous prenez avec ? Bien filmer avec un drone, c’est comme tout : ça s’apprend. Dans cet article, je vous livre quelques conseils simples qui vous permettront de rendre vos plans de drone tout de suite plus agréables à regarder. De plus, cet article sera légèrement différent de mes précédents puisque j’illustrerai les conseils que je donne avec des vidéos.

Sommaire

Bien filmer avec un drone

J’ai eu envie d’acheter un drone après être tombé plusieurs fois sur des vidéos aériennes qui comptabilisaient des millions de vues sur YouTube (celle-ci par exemple). C’était comme regarder une carte postale qui bouge : les prises de vue étaient magnifiques et vraiment différentes de ce que notre œil est habitué à voir. En effet, le drone nous donne accès à de nouvelles perspectives : « Le drone, le nouveau jouet des photographes »

J’ai donc décidé de m’en procurer un et de me lancer dans la vidéo aérienne. Mais je me suis vite rendu compte que si piloter un drone est très instinctif, bien filmer avec un drone l’est beaucoup moins. Il existe plusieurs types de plans intéressants que vous pouvez tester avec votre drone (cet article vous en parlera en détails). Mais si vous ne maitrisez pas les bases de la vidéo aérienne, les tester ne sert pas à grand-chose… Ici, je vous donnerai plutôt quelques conseils de base qu’il faudra considérer à chaque fois que vous voulez filmer, et qui feront la différence pour n’importe quel type de plan. C’est parti !

photo lac espagne andalousie embalse de zahara el gastor prise avec mon drone DJI mavic air
Photo de la réserve d'eau Zahara-El Gastor prise avec mon Mavic Air (Andalousie, Espagne) © Droits Reservés

Plus de mes photos ici ou sur Instagram

1- La fluidité

Pour bien filmer en drone, il faut appliquer les mêmes conseils que si vous filmiez à terre avec votre téléphone ou une caméra. Les vidéos qui sont agréables à regarder sont stables et fluides. Si vous bougez trop ou si vous vous déplacez trop vite, cela crée un malaise chez le spectateur. C’est LE principe de base de la vidéographie.

Dans le ciel, c’est pareil ! Si votre caméra ou votre drone bouge trop vite, la vidéo paraîtra instable. Il faut donc s’efforcer de faire des mouvements lents et fluides. Voici deux exemples :

  • Si vous relevez la caméra de votre drone afin de filmer d’abord le sol et de remonter sur l’horizon, il va falloir remonter la caméra lentement et à vitesse constante.
  • Si vous faites une vidéo panoramique en faisant tourner votre drone sur lui-même en gardant la caméra fixe, il va falloir faire tourner votre drone lentement et avec une vitesse aussi constante que possible.

Exemple 1 : je relève la caméra de mon drone lentement et à vitesse constante sur le Cervin (Zermatt, Suisse)

Exemple 2 : je réalise une vidéo panoramique avec mon drone au dessus du Lac Pavin (Auvergne, France)

Plus de mes vidéos sur YouTube ou sur Instagram

En fait, cela peut être assez difficile et demande de l’entraînement. Il faut du temps et de la pratique pour arriver à observer en direct si la vidéo que vous êtes en train de prendre est fluide ou non.

Une chose qui peut beaucoup vous aider est d’aller explorer les réglages de votre télécommande. Dans ces réglages, vous pourrez régler la sensibilité des différentes commandes. Et si vous avez du mal à être minutieux lorsque vous volez, cela peut être très pratique. Par exemple, vous pouvez facilement régler la vitesse de déplacement de la nacelle de la caméra. Si vous imposez une vitesse maximale lente, alors en appuyant à fond sur la commande relevant la caméra, celle-ci se relèvera tout doucement, vous donnant directement un plan stable et fluide (Exemple 1). Pas besoin de doser !

Il en est de même pour les autres commandes et vous pourrez ainsi régler la vitesse maximale de rotation de votre drone (Exemple 2) et obtenir des plans panoramiques stables, sans avoir à doser.

Modifier ces réglages présente malgré tout un inconvénient : cela rend votre drone moins réactif. Si votre drone ne peut pas tourner rapidement sur lui-même, ou si votre caméra ne peut se redresser que lentement, vous aurez besoin de plus de temps pour bouger et préparer votre drone entre chaque plan. Ainsi sur le long terme, je vous conseille plutôt de vous entrainer à doser, pour vous habituer aux différents mouvements de votre drone et à leurs vitesses respectives.

2- Faire des plans longs

Le second conseil que j’aurais à vous donner concerne la longueur de vos films. Sachant que l’autonomie des batteries de drones n’est pas énorme (15min en moyenne), il est souvent tentant de faire un maximum de plans différents avec la même batterie. Mais finalement, c’est souvent contreproductif. On se retrouve avec plein de films mais ils sont souvent courts et peu dynamiques.

D’après moi, il est plus intéressant de réaliser des films lents et longs. N’ayez pas peur de filmer plus d’une minute pour un seul plan ! Cela est d’autant plus vrai si vous filmez dans de grands espaces : afin de rendre vos plans dynamiques, il faudra filmer longtemps sur un même mouvement. Par exemple, si vous filmez au-dessus d’une vallée et que vous voulez mettre en valeur la profondeur, il sera intéressant d’avancer tout droit avec votre drone et de filmer pendant plus d’une minute. Vous aurez un film long où le déplacement sera peu perceptible. Mais si vous éditez ensuite la vidéo avec un logiciel ou une application pour l’accélérer, votre vidéo sera plus courte et bien plus dynamique. Le mouvement sera alors perceptible et la profondeur attirera l’œil.

Très simplement, vous pouvez par exemple transférer la vidéo directement sur votre téléphone et utiliser une application de montage vidéo comme CapCut. Elle est gratuite et très intuitive. Je vous conseille ce tuto vidéo si vous voulez apprendre comment l’utiliser.

Un plan long réalisé avec mon drone au dessus du Lac Walchen (Bavière, Allemagne) et accéléré au montage. La vidéo originale fait 45 secondes.

Plus de mes vidéos sur YouTube ou sur Instagram

3- Un plan, un mouvement

Encore une fois, privilégions la simplicité. Quand vous filmez, forcez-vous à limiter votre vidéo à un seul mouvement. Pourquoi ? Car les transitions fluides sont impossibles à faire avec un drone. Si vous tournez dans un sens puis dans l’autre, la transition va être brutale. Le résultat ne sera pas agréable à regarder. C’est d’ailleurs pareil dans le monde du cinéma : vous ne verrez quasiment jamais une caméra se déplacer dans un sens puis d’un coup dans l’autre.

Comme je l’ai dit juste au-dessus, je vous conseille de faire des plans longs. Mais cela ne veut pas dire faire une vidéo longue à tout prix. Il faut réfléchir au plan que vous allez faire, commencer à filmer quand vous débutez votre mouvement et terminer de filmer lorsque le mouvement se termine. Puis recommencez pour le mouvement suivant. Mais ne mettez pas deux mouvements différents dans une même vidéo, ou alors coupez la transition lors du montage. 😉

De la même manière, évitez de trop complexifier vos mouvements, à moins que vous maitrisiez vraiment bien les plans fluides. Je vous conseille de limiter vos mouvements à deux commandes. Par exemple avancer et baisser la caméra, ou s’élever et tourner sur soi-même. Si vous ajoutez une troisième composante, le mouvement deviendra difficile à maitriser. Il est par exemple compliqué de monter en tournant sur soi-même tout en redressant la caméra. Il vaudra mieux faire confiance aux modes de vol automatique de votre drone dans ce cas.

En résumé, la simplicité donne souvent les plus beaux résultats. Si vous volez dans un bel endroit, pas la peine de faire des vols dignes de la Patrouille de France. Volez et filmez simplement : un vol en ligne droite au-dessus de la mer avec un beau coucher de soleil, c’est simple, mais c’est super beau. 😉 La preuve :

Un plan simple mais efficace réalisé avec mon drone lors d’un coucher de soleil sur Baker Beach (Californie, USA).

Plus de mes vidéos sur YouTube ou sur Instagram

4- La lumière

Dernier conseil mais pas des moindres : le soleil est votre ami. Malheureusement, vous ne maîtrisez pas la météo et bien souvent, le mauvais temps rendra vos vidéos moroses malgré tous vos efforts. Comme pour la photo, une bonne lumière donnera souvent un bon résultat. S’il fait gris, vos films de drone auront la plupart du temps mauvaise mine et ce même si l’endroit que vous filmez est magnifique !

Le drone vous donne accès à de nouvelles perspectives mais celles-ci dépendent beaucoup des couleurs et des jeux d’ombres et de lumière. En effet, les schémas qui se dessinent au sol lorsqu’on voit les choses du ciel seront d’autant plus beaux si les couleurs sont vives et les ombres nettes. Et si le temps n’est pas lumineux, ces scènes n’auront plus la même allure. Autrement dit, s’il fait sombre et gris, vos images aériennes auront la tête d’un dimanche pluvieux… pour rester dans le vocabulaire du mauvais temps. 😉

Alors soyez patients et sachez renoncer à voler lorsque le temps ne s’y prête pas. Bien entendu, vous pouvez toujours filmer s’il fait gris. Mais comme en photo, ne vous attendez pas à un résultat exceptionnel si la lumière n’est pas bonne.

D’ailleurs, si vous songez à acheter un drone mais que vous hésitez sur le modèle à prendre, je vous ai préparé un petit guide ici : « Quel drone choisir ? Un guide pour choisir le drone qui vous correspond »

Ci-dessous une de mes plus belles vidéos prises en drone, pour vous montrer qu’une belle lumière, ça compte !

Mon drone vole au dessus du lac Fälensee avec une belle lumière dorée illuminant les crêtes d’en face (Alpes Suisses).

Plus de mes vidéos sur YouTube ou sur Instagram

Conclusion : Comment bien filmer en drone ?

Voilà mes quatre petits conseils pour améliorer vos films de drone. Ils sont simples, mais gardez-les en tête et vous verrez que vos plans de drone seront vraiment plus réussis à partir de maintenant. Et puis comme souvent, je vous dirais de pratiquer, car c’est cela qui vous permettra le mieux de vous améliorer.

Pour les plus curieux, je vous conseille aussi cet article du blog La Caméra Embarquée. Vous pourrez notamment en apprendre plus sur la bonne manière de filmer un sujet statique ou en mouvement.

Enfin, je vous conseille d’aller voir mes montages de drone, disponibles sur YouTube et Instagram (section IGTV). Cela vous donnera plus d’exemples de plans de drones stables et fluides. J’ai volé dans pas mal d’endroits sympas comme la Californie ou l’Andalousie. Ça vaut le coup de regarder ! 😉

Et vous ?

Ces conseils vous seront-ils utiles ? Ou peut-être que vous les appliquez déjà ? N’hésitez pas à me faire un retour en commentaires ou à me poser des questions si vous en avez, et à me suivre sur Instagram. À très vite !

Gus le gus

Jeune créateur de contenu passionné de photographie, il blogue des conseils simples pour réussir ses photos même si on est débutant. Il partage aussi ses propres photos ainsi que ses vidéos prises en drone, ici et sur Instagram.

Cet article a 4 commentaires

  1. Choubitou

    oh! merci pour ces supers conseils! c’est parfait pour les débutants!!

  2. James

    Articles très intéressant et truffé de conseils et d’astuces de pro
    Bravo: bien meilleur que des dizaines d’articles dans des magazines soit disant spécialisés !
    Et les exemples sont FABULEUX

Laisser un commentaire